01 88 33 10 00

Pourquoi les Chromebooks ne marchent pas en France ?

Récemment je me suis rendu à la Fnac des Ternes (censée être la plus grande Fnac de France) à la recherche d’un Chromebook, les vendeurs me regardèrent surpris, ces petits portables estampillés Google et sous la barre des 300€ n’étaient plus en vente de puis belle lurette… Puis questionnant un représentant de Surface Pro Microsoft, j’ai eu droit à un cassage en règle du Chromebook. Ces portables n’ont pas marché, me dit il, pourquoi acheté un portable, seulement dédié à un usage cloud, alors que pour 300€ on a un “vrai”portable d’entrée de gamme (sous entendu avec un disque de 500go et un OS Windows)… La réponse à cette remarque peut être assez direct : Parce que le Chromebook c’est le futur… Effectivement un portable d’entrée de gamme, dans la catégorie mini machine (inaugurée par le eeepc de Asus en son temps), aura un disque dur lambda avec une plus grande capacité et… Rien d’autres ! Oui rien d’autre, je préfère d’ailleurs une petite mémoire Flash véloce, qu’un disque Dur 2,5  pouces à 5400 tours qui chauffe !

Est ce cela qui explique le flop des chromebooks en France ?

En partie je le pense. Car les vendeurs de ces grandes enseignes, pour les avoir souvent écouté lorsqu’ils vendent, tiennent un discours du type, “cette ordinateur est bien meilleur car son disque dur est le plus puissant”, “ce processeur là est bien plus rapide”, “cette écran bien plus lumineux”.

Ils sont dans une logique du “toujours plus”, toujours plus de superlatifs pour vendre des ordinateurs, qui atteignent leur seuil d’obsolescence programmée en 6 mois…

Voilà un début de réponse, selon moi, en France on ne sait pas vendre un produit informatique qui disrupte le marché et quand bien même Google est derrière cette intiative !

En 2013 aux USA, 25% des portables en dessous de 300$ étaient des Chromebooks, autre pays autre moeurs….

Les Chromebooks sont fabriqués par Asus, Acer, Toshiba, Samsung mais leur dénominateur commun est identique, un faible stockage en flash 32go max en général (une extension avec une carte SD est toujours possible), l’OS maison Google qui fonctionne via Chrome (Donc pas de possibilité d’utiliser le pack Office, pas de traitement de texte sous Word…). Par définition un Chromebook, votre compte gmail, une connexion Wifi et vous êtes autonome pour travailler depuis votre Drive. On va à l’essentiel et l’essentiel en 2017 il est dans les nuages… Comme je le disais en introduction c’est le futur. La réussite du Chromebook va de pair avec une compréhension de notre monde digital actuel, pour pousser la comparaison, en matière d’automobile, quiconque sur le point d’acheter un nouveau véhicule actuellement doit bien réfléchir avant de se jeter à l’eau, avec l’arrivée du tout électrique et à terme de la voiture autonome…

Pour mettre en avant le Chromebook, il aurait fallu parler liberté et sécurité, posséder toutes ces données dans le cloud Google Drive, c’est être libre, libre d’y accéder  depuis n’importe quel device : Smartphone, PC, Mac et son Chromebook entièrement dédié à à cette activité. C’est aussi mettre ces données en sécurité, fini les pertes de clefs USB ou disque dur qui tombe en rade… Je fais un plébiscite pour le Chromebook, car la volonté d’en utiliser un est corrélée avec celle de s’alléger.

Un portable à 300$ avec lequel on fait du surf et un peu de bureautique avec Google Docs et Sheet, c’est un peu à contre courant des laptops ultra puissant que l’on essaie de nous vendre à longueur de temps…

Nous vivons une époque spéciale, tous les 2 à 3 mois dans les Fnac, Darty, Boulanger de nouveaux modèles de portables apparaissent avec des noms de code sans fin, on se perd dans les numéros de série. Les ordinateurs sont interchangeables comme les salariés du tertiaire, dont certaines activités sont vidées de sens. Alors que le Chromebook se nomme par son usage. Sa dénomination traduit sa simplicité. De plus 70% de la clientèle de portable au final se contente de surf et d’un peu de bureautique…

Je voulais exprimer mon point de vue, je ne suis pas un pro Google à la base, je n’ai pas leur nouveau Smartphone Pixel par exemple, force est de constater qu’ils sont novateurs et qu’ils anticipent (un peu trop) nos futurs usages. Je n’ai pas aborder les aspects techniques de chaque machine, et quel constructeur avait proposé le meilleur Chromebook, pour les mois à venir Samsung sort d’ailleurs un Chromebook un peu cossu, avec le mot “Pro” accolé. Est ce une stratégie pour relancer les ventes en France, et lutter contre le coté Cheap qui lui colle à la peau ?

Pour conclure, je le répète je ne défend pas Google, le Chromebook fait un carton aux USA, les ventes sont passées devant celles de Mac, ma réflexion est parti de ce constat, on ne trouve pas de Chromebook à la Fnac des ternes Paris 17ème !